Elle s’appelait Micha : extraits

 

Elle s’appelait Micha paraîtra officiellement le 13 octobre 2018. Recueil de 97 poèmes libres, presque sans aucune ponctuation ni majuscule, il est avant tout cathartique. Mais s’il peut également permettre une meilleure compréhension de l’IVG et des histoires privées qui se déroulent derrière le discours politique, il n’aura pas été tout à fait inutile…

Elle s’appelait Micha est commandable au format broché sur la boutique de ce site, ainsi que sur Amazon. Le recueil sera disponible sur Amazon en ebook dès le 13 octobre.

En voici quelques extraits :

*

*

*


 

face A

je les vois d’ici ces imbéciles bien-pensants qui prétendent défendre la vie

je les vois d’ici secouer la tête avec l’air suffisant de ceux qui croient détenir la vérité

comme si j’étais une enfant inconsciente qui aurait fait une bêtise

toutes les femmes sont des enfants à leurs yeux

je les vois d’ici reprendre mes douleurs mes regrets intimes

pour démontrer tout ce que doit nécessairement souffrir une femme

qui a avorté

mes douleurs ces puritains fanatiques n’y entendent rien

je ne mettrai pas mes mots à leur service

avorter est un droit

un choix

non pas comme ils le laissent penser une mode de notre siècle

mais une réalité depuis la nuit des temps

et ce sont autant d’histoires privées

voici la mienne

 

décembre

être enceinte signifie

que le monde entier s’arroge des droits

sur ton corps

il ne t’appartient plus

il n’est plus

qu’un réceptacle

dans lequel chacun veut mettre

son terreau

 

mars

aux féministes par trop zélées

si je souffre

si j’ai la sensation d’être déchirée

et la conviction d’avoir perdu un peu de ma vie

ce n’est pas

que je suis une conservatrice qui s’ignore

ni une femme psychologiquement fragile

c’est

que mon corps n’a pas à être politisé

qu’on devrait accorder à une femme le droit d’avoir mal

sans lui notifier que sa peine est absurde

 

juin

en fait

j’ai besoin de l’océan

partir là-bas

faire face aux vagues furieuses et enivrantes

c’est ma manière

de la retrouver

elle

ma fille

peut-être pour cela faudra-t-il

que je m’éloigne du rivage

au risque

de me noyer

 

Ces extraits sont protégés par le droit d’auteur.  Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’Auteur ou de ses ayants cause est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Laisser un commentaire