En douce, Marin Ledun

 

Genre : noir

Editions : J’ai lu

Paru en : 2017

Nombre de pages : 250 (poche)

En savoir plus : Amazon

Mon avis

 

Résumé : Sud de la France. Un homme est enfermé dans un hangar isolé. Après l’avoir séduit, sa geôlière, Emilie, lui tire une balle à bout portant. Il peut hurler, elle vit dans son chenil, au milieu de nulle part. Elle lui apprend que cinq ans plus tôt, alors jeune infirmière, elle a été victime d’un chauffard. L’accident lui a coûté une jambe. Le destin s’acharne. La colère d’Emilie devient aussi puissante que sa soif de vengeance. En douce est un roman dévastateur, où l’injustice se heurte à la force de vie d’une héroïne lumineuse.

 

Au croisement du thriller et du drame psychologique, En douce est un roman qui laisse une empreinte après lecture. Peut-être pas indélébile, mais un sentiment de malaise du moins. Un homme séquestré dans un hangar par une femme unijambiste. Un accident de la route qui semble tout expliquer. L’intrigue pourrait sembler simple. Et pourtant…

Emilie est un personnage auquel il est difficile de s’attacher. Son état psychologique est vacillant, son comportement instable. On pourrait voir en elle une victime de la société et des hommes qui a décidé de prendre sa revanche. Il y a de cela, bien sûr, mais pas seulement. Elle commet des actes qui, s’ils lui paraissent nécessaires, manquent de logique. Elle est dans une dynamique de construction par la destruction.

En parallèle, Simon apparaît en homme des plus ordinaires. Mais il a en commun avec Emilie, outre l’accident, une vie triste, terne, sans grand intérêt. Emilie l’épie, le surveille, jusqu’au jour où elle l’amène dans son mobil-home et lui tire une balle dans la jambe. Pour quelle raison ? Par vengeance… ou par empathie, par identification ?

En douce, ou le roman d’une lutte intérieure, d’un basculement. Un polar dans lequel le lecteur retient son souffle à chaque page. A lire.

1 commentaire sur “En douce, Marin Ledun

Laisser un commentaire