Entretien avec l’auteur Laure Allard d’Adesky

Aujourd’hui, nous rencontrons Laure Allard d’Adesky. Merci à elle pour le temps qu’elle a consacré à cette interview.

Laure, pour commencer, quelques mots sur votre parcours ?

J’écris depuis toujours ; j’ai commencé par écrire sur des cahiers de texte pour chasser mes idées noires ou mes angoisses, et petit à petit mes textes se sont faits plus légers. Je pense qu’en grandissant, j’ai pris confiance en moi et mes textes sont devenus moins sombres.

Présentez-nous vos romans…

La saga Burger royal est une romance. Le premier tome est une comédie, et le deuxième tend plus vers le drame. Ce sont avant tout deux romans qui montrent l’importance de rester fidèle à soi-même, en amour comme dans la vie en général. Mon troisième roman paraîtra début 2018, c’est une comédie de fille sur les rapports entre belle-mère et belle fille. Je pense qu’il parlera à toutes les femmes qui sont ou ont été en couple. Le titre est évocateur : Ma belle-mère me déteste mais je lui rends bien. Mon quatrième roman paraîtra en avril 2018. Ce sera l’histoire de trois copines, qui traversent des moments plus ou moins difficiles et affrontent leur quotidien avec humour. En mai 2018, c’est un recueil de nouvelles qui verra le jour. Cette fois, c’est mon côté sombre qui s’exprime, avec des textes fantastiques pleins de meurtres et d’hémoglobine. J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire ces nouvelles. Le recueil s’appelle pour l’instant « Innocents », le titre est encore susceptible d’évoluer.

Dans un tout autre genre, j’écris aussi pour les enfants. Tous mes textes ont une morale, que j’essaie de rendre accessible et facile à appréhender. J’ai la chance de collaborer avec des illustrateurs de talent, qui donnent vie à mes histoires pour le plus grand plaisir des enfants. Trois amis bien différents, c’est l’histoire d’un pirate, d’un indien et d’un chevalier qui échangent leur vie le temps d’une journée. Le pirate qui n’avait jamais vu la mer est un petit souriceau qui, croyant en ses rêves, réussira à les concrétiser. Louison la petite souris, c’est la découverte de l’apprentissage d’une souris qui s’apprête à devenir une fée des dents, et enfin La fée Nomène raconte l’histoire d’une fée pas comme les autres, qui zozote mais ne laissera pas ce handicap dicter sa vie.

Vous êtes auteur jeunesse et auteur de comédies romantiques. Qu’est-ce qui vous intéresse dans ces deux genres littéraires ?

Je veux faire voyager mes lecteurs hors de leur quotidien. Quel que soit notre âge, on a parfois besoin de s’échapper de notre vie, même pour un court instant. Je veux faire sourire, parfois même faire pleurer ou encore faire peur. Je veux susciter l’émotion avant tout. Et les enfants sont des lecteurs formidables pour cela.

Que souhaitez-vous transmettre par votre plume ?

Un instant de bonheur, hors du temps.

Avez-vous des rituels particuliers lorsque vous écrivez ? Ou un moment privilégié dans la journée pour écrire ?

J’écris très souvent sur mon lit, avec mon ordinateur sur les genoux. J’essaye d’écrire quand mon fils est à l’école, mais il m’arrive d’avoir une lueur d’inspiration à des moments moins appropriés, et là je prends des notes sur mon téléphone.

Quelle lectrice êtes-vous ?

J’adore lire, avant tout de la chick litt ou de l’horreur, mais aussi des romans young adult.

Votre plus beau souvenir en tant qu’auteur ?

A chaque fois que je reçois la réponse positive d’une maison d’édition, et puis plus récemment voir mon album Trois amis bien différents en tête de gondole dans une librairie, c’était grisant !

D’autres passions hormis l’écriture ?

L’équitation et le bon vin !

Avez-vous des projets en cours ?

Je suis en train d’écrire la suite des aventures de mes « trois copines », comme dans Burger royal, le deuxième tome sera moins léger que le premier … Mais je vous invite à me retrouver sur ma page facebook -Laure Allard-d’Adesky écrivain- pour en savoir plus.


Portrait littéraire

Si vous étiez…

Un roman classique : Orgueil et préjugés, ou Jane Eyre

Un roman contemporain : le confident d’Hélène Grémillon

Une pièce de théâtre : J’aime rire au théâtre, donc ce sera Le gros diamant du prince Ludwig, la dernière pièce que j’ai été voir et qui m’a fait mourir de rire.

Un poème : Sur une barricade de Victor Hugo

Un auteur : Jane Austen

Un personnage de roman : Jane Eyre

Un genre littéraire : La littérature victorienne

Un mot : Banane

Une citation : Ce sont les échecs les mieux surmontés qui donnent le droit de réussir. Jean Mermoz


Cette interview vous a plu ?

1 commentaire sur “Entretien avec l’auteur Laure Allard d’Adesky

Laisser un commentaire