Nico Bally, Le baron Miaou

 

Genre : fantasy, jeunesse

Editions : autoédition

Paru en : 2017

Nombre de pages : 254

En savoir plus : Amazon

Une aventure merveilleuse à la Commedia Dell’Arte

 

Résumé : 

Rencontrez le fabuleux alchimiste à tête de chat.
Suivez la timide adolescente aux mille masques.
Admirez les lueurs du dresseur de feux follets.
Sauvez l’enfant tombée dans un coma lunaire.

Entre carnavals nocturnes et labyrinthes oubliés, tentez le plus impossible des voyages.

 

 

Voilà bien un roman qui enchantera sans aucun doute petits et grands. Adapté à la jeunesse, parfaitement lisible par les adultes, Le baron Miaou est à la croisée du conte merveilleux et du roman d’aventure (voire d’apprentissage).

Le terme « fantasy » ne peut retranscrire que très imparfaitement l’univers du roman, dans lequel un chalchimiste immortel se révèle être un semi-escroc fantasque, suivi par un dresseur de feux follets, une enfant aux rêves étranges proche des animaux et surtout, le personnage principal, une jeune fille créatrice de masques qui ne dévoile jamais son visage.

D’un côté, nous voici plongés dans un monde type pays des merveilles. De l’autre c’est l’univers du carnaval, du masque, du théâtre italien qui apparaît. Une magnifique Commedia Dell’Arte, passionnante, ravissante, invraisemblable, formidable.

Une aventure atypique et délicieuse, dans laquelle on déjoue les pièges d’un labyrinthe, on voyage sur la Lune, on danse la saltarelle et on boit beaucoup, beaucoup de thé.

Génial.

 

Avis aux éditeurs de tout poil : vous passez vraiment à côté d’un grand talent. L’autoédition vous en remercie.

2 commentaires sur “Nico Bally, Le baron Miaou

Laisser un commentaire