Voilà, le salon des Plumes Indépendantes, c’est fini pour cette année et je vous livre mon bilan de cette jolie journée !

Le salon des Plumes Indépendantes a eu lieu samedi dernier, 28 septembre 2019, à Captieux (Sud-Gironde). Comme vous le savez, j’organise ce salon avec l’auteur Erika Boyer. Il s’agissait de notre deuxième édition, thématique cette fois-ci, qui faisait le lien entre littérature et musique.

Une fois encore, le salon a accueilli de nombreux auteurs indépendants, certains qui étaient présents déjà l’an dernier et que j’ai eu grand plaisir à retrouver, d’autres tout aussi nombreux qui participaient pour la première fois.

Ce fut véritablement une belle journée dont chacun gardera, je l’espère, un bon souvenir !

En amont

Organiser un salon du livre, cela représente beaucoup de temps et d’énergie à déployer. Plusieurs jours de préparatifs pour commander les boissons de la buvette et les ingrédients nécessaires au buffet. Pour préparer la décoration (car nous faisons tout nous-mêmes), réfléchir au placement des auteurs. Sans parler des mois précédents consacrés à l’annonce du salon, à la gestion des inscriptions et à la commande du matériel….

Enfin, il nous a fallu deux jours pour installer la salle. Et heureusement avec l’aide des bénévoles : Pauline (Kiritii) et Caroline, Antoine et Emmanuelle Delouhans, mon mari G! et le mari d’Erika. Sans leur aide, il nous aurait été impossible d’être dans les temps !

Côté organisation

Nous étions plus zen que la première fois, plus rodées sans doute. Mais aussi nous avions prévu moins d’activités nécessitant notre intervention. Les activités prévues étaient accessibles aux visiteurs directement : poème participatif, portée d’auteurs, pluie musicale… (grâce soit rendue à Erika dont j’admire les idées toujours excellentes !). Nous étions donc plus détendues, ce qui ne nous a pas empêchées de courir partout ! La journée est passée vite et nous n’avons pas eu une minute à nous.

Côté auteur

Je suis tout aussi ravie puisque j’ai vendu 9 livres, un chiffre très honorable et similaire à celui de l’an dernier. J’ai vendu presque uniquement de la poésie (alors que d’ordinaire c’est un genre littéraire qui ne séduit pas en salon). Je suis donc très heureuse, et encore plus des nombreux échanges que j’ai eus avec les visiteurs. Ils ont pris le temps de s’intéresser à l’ensemble des stands de dédicace, et avec les auteurs. J’aurais aimé aller davantage sur les stands de mes collègues. De nombreux livres m’intéressaient (ainsi que leurs auteurs). Mais je n’ai malheureusement pas eu le temps de le faire. Cette impression d’avoir discuté avec tout le monde sans avoir parlé à personne est ma seule petite déception de la journée !

Les activités et expositions

Concours Plume Bleue, exposition de l’artiste G!, exposition des enfants de l’école de Captieux, poème collectif, les activités étaient nombreuses !

Le déroulement

La table ronde

table ronde salon de captieux 2019

Le salon a ouvert ses portes à 10h30. A 11h, j’ai participé à la table ronde sur Les sujets tabous dans la littérature. Pendant 45 minutes, en compagnie d’Erika Boyer et d’Antoine Delouhans, j’ai échangé sur différents sujets tabous, et notamment celui que j’avais abordé dans Elle s’appelait Micha, l’avortement. J’ai été agréablement surprise de l’intérêt des autres auteurs pour ces sujets et de la qualité des échanges qui ont eu lieu ! Seule difficulté pour moi : parler devant un public en sachant que j’étais filmée.

Le buffet

C’est presque à l’heure que le buffet a ouvert ses portes aux auteurs (encore merci à tous ceux qui nous ont aidées). Un moment chaleureux et sympathique, dont les auteurs sont sortis apparemment ravis. Quelques imprévus (j’ai dû courir chez moi chercher des cuillères en urgence !) et un peu de retard mais une très bonne pause déjeuner (même si je n’ai pas eu beaucoup de temps pour manger).

La remise des prix du concours Plume Bleue

A 17 heures a eu lieu la remise des prix de Plume Bleue, concours de poésie que nous avions lancé au printemps dernier pour les lycéens de Gironde. Les lauréats ont été appelés sur scène et se sont vus remettre leur prix. Tous les finalistes ont aussi gagné le recueil de l’association, Il était une plume. Je suis très heureuse de ce moment assez solennel, comme une perche tendue entre nous, auteurs de métier, et ces jeunes talentueux qui peut-être prendront un jour notre relève (oui je sais, je parle comme une vieille, n’empêche c’était émouvant).

Le mot de la fin

Nous avons dit quelques mots peu avant la fin du salon, quelques remerciements, et surtout nous avons laissé la parole à Jean-Luc Gleyze, président du département, qui nous a fait l’honneur d’un joli discours encourageant en exprimant son soutien au salon des Plumes ! Merci à lui !


Bref, vous l’aurez compris : c’était une très belle journée pour ce tome 2 du salon des Plumes Indépendantes qui a réuni dans la convivialité auteurs et lecteurs. Vivement l’an prochain pour les retrouver tous !

2 commentaires

  1. […] de la 2e édition du Salon des Plumes Indépendantes en septembre 2019, j’ai eu le plaisir de participer à la table ronde sur Les sujets tabous […]

  2. […] et où j’ai participé à de nombreux projets. Préface de La petite Marion d’Ars, Salon des Plumes Indépendantes, Feather Box Miaou, etc. J’ai aussi repris mes activités de correction auprès des auteurs […]

Les commentaires sont fermés.