Plumes indépendantes : clap de fin

plumes indépendantes fin

Clap de fin pour les Plumes Indépendantes. La dissolution de l’association a été votée ce week-end. Pour mémoire, j’avais créé cette association en 2017 avec l’auteur Erika Boyer, dans le but de réunir et faire connaître les auteurs indépendants. Quatre ans plus tard, l’histoire s’achève. Et je suis incapable de démêler les sentiments que cela m’inspire.

De belles rencontres, de chouettes projets

Les Plumes, ça a été une aventure collective enrichissante. Naturellement, nous y avons fait des rencontres qui comptent. Nous avons découvert des auteurs à la plume magnifique et avons appris à mieux les connaître au fil des années. Ces liens, littéraires et amicaux, sont importants. Ils montrent que nous avons réussi notre objectif, qui était de réunir les auteurs indépendants.

Il y a eu des projets passionnants. Le salon des Plumes bien sûr, dont je garde d’heureux souvenirs. Les Feather Box, les recueils collectifs, les rencontres, les dédicaces à plusieurs, etc. Ce sont autant de projets qui ont renforcé les liens entre les Plumes et qui ont, je l’espère, contribué à promouvoir l’autoédition auprès du grand public.

Au départ, nous étions deux. Passionnées par notre métier, portées par des dizaines d’idées et espérant lancer des initiatives qui feraient des émules. On voyait grand, et l’avenir était limpide. Puis, porter un bateau de plus en plus imposant a commencé à ronger notre enthousiasme. La lassitude est venue. Jusqu’à la fin qu’on pressentait inéluctable.

Plumes Indépendantes : une fin amère

Je le dis tout net : la fin des Plumes ne s’est pas faite dans la sérénité. La manière dont cela s’est passé est proprement détestable. Je n’épiloguerai pas sur les querelles que la dissolution a suscitées. Mais ce n’était guère plaisant. Quoi qu’il en soit, je me suis sentie prise en otage de la situation, voyant le sort de mon association déjà scellé. J’aurais aimé que les Plumes ne s’arrêtent pas là, laisser du temps au temps. Jusqu’au bout, je n’ai pas réussi à démêler si oui ou non je voulais que l’association soit dissoute. Mais des soucis de santé ont mis fin à cet espoir. Après la démission de la présidente, puis d’une partie du conseil d’administration, j’ai présenté la mienne. Par honnêteté, car comment continuer quand on ne sait pas si on pourra tenir ses engagements ?

Il faut savoir que cela fait un moment déjà que les Plumes me pèsent. Un an ou deux, sinon plus, que je m’en sens dépossédée. Jusqu’à oublier que j’en suis la fondatrice. Je ne m’y reconnaissais plus. Sans parler du travail au quotidien que cela demandait ! J’ai dépensé beaucoup de temps et d’énergie pour cette association et ses membres. Pour quel résultat ? Une boule au ventre permanente, ce que je ne tolère plus. Je ne me rendrai plus malade pour ce genre de choses.

Fin des Plumes Indépendantes et nouveau départ

On m’a demandé si je récidiverai. Si je fonderai une nouvelle association d’auteurs. Il ne faut pas préjuger de l’avenir. Mais là, tout de suite, la réponse est : non. J’ai assez donné de moi, j’ai assez sacrifié de mon temps. D’autres le feront, et le font déjà. Pour ma part, le cadre associatif ne me convient plus. Toujours les mêmes qui bossent, toujours les mêmes qui se vantent de tout faire, toujours les mêmes qui râlent les mains dans les poches. Ce n’est pas la première fois que j’observe cela dans une association. Donc ce sera sans moi désormais. Comme dit le Corbeau de la Fontaine après avoir laissé son fromage au Renard, on ne m’y prendra plus.

La fin des Plumes ne signe pas la fin de mes projets. Au contraire, j’aurai des contraintes en moins et donc plus de temps pour réaliser d’autres projets personnels qui me tiennent à cœur. Outre mes publications à venir, j’ai quelques idées pour continuer à soutenir la littérature indépendante… Je vous en parlerai bientôt !

Cela ne signifie pas non plus la rupture des liens entre les membres. Cela fait des années pour certains que nous nous côtoyons, et d’ailleurs de nombreux projets entre les membres ont éclos grâce aux Plumes. Ces relations, de travail et d’amitié, se poursuivront sans nul doute, d’autant que notre groupe Discord restera ouvert.

Conclusion

Clap de fin ! Les Plumes fermeront officiellement leurs portes le 31 août 2021. Je suis chargée de la liquidation, beaucoup de travail en perspective. Question de loyauté : j’assumerai jusqu’au dernier jour mes obligations, comme mes collègues. Fin de l’aventure mais maintien des liens qui unissent les membres et nouveaux projets… Ce n’est donc pas un échec, nous avons réalisé ensemble des choses formidables qui ne disparaîtront pas. Nous sommes arrivés au bout de ce que nous pouvions faire dans ce cadre associatif, et il faut savoir refermer le livre. Pour en ouvrir un autre, celui de l’avenir, inconnu et plein d’espoir.

4 commentaires sur “Plumes indépendantes : clap de fin

  1. Bonjour Loli,
    Merci pour ces années que tu as consacrées aux Plumes Indépendantes, merci pour l’organisation des salons du livre à Captieux et de ton investissement.
    Je sais combien il est difficile de gérer une association, moi-même étant présidente. On y laisse du temps, de l’énergie, de l’argent, parfois le moral.
    Continues tes projets, l’écriture. Prends soin de ta santé, profites de ta fille, de ton mari, des autres membres de ta famille et des amis qui te sont chers.
    Je pense que nous aurons l’occasion de se revoir,peut-être dans un salon du livre ou ailleurs.
    Amicalement,
    Jacqueline

    1. Bonjour Jacqueline,
      Merci pour tes mots et tes encouragements ! Oui, nous aurons certainement l’occasion de nous revoir, et même de nous croiser à Bazas !
      Je t’en souhaite autant de ton côté et je te remercie pour ton aide et ta présence parmi les Plumes,
      Loli

  2. Coucou Loli,
    Je suis vraiment contente d’avoir fait partie des Plumes Indépendantes ! Je suis arrivée en janvier 2019 et je peux dire que c’était une très belle aventure pour moi. J’ai rencontré de très belles personnes et tu dois le savoir car tu en fais partie ! Il s’est passé beaucoup de choses (salons, conférences, discussions sur le serveur…). J’en garde de très bons souvenirs !
    C’est peut-être la fin des Plumes mais ce n’est absolument pas la fin de l’amitié et des liens qui ont été créer. Je compte bien rencontrer en chair et en os, des membres !
    Souvenirs et belles rencontres, c’est ce que je vais retenir !
    Pour l’heure, je te souhaite plein de bonheur. Que ce soit personnel comme professionnel (en référence notamment à tes romans).
    Je te dis à bientôt !
    Morgane

    1. Merci Morgane !
      Je suis très heureuse que tu aies participé à l’aventure des Plumes et que tu en gardes de bons souvenirs ! Ce n’est pas la fin de l’amitié, bien sûr que non et au contraire 🙂
      Je te souhaite de trouver ton chemin et de t’y épanouir,
      A bientôt,
      Loli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *